Bienvenue sur mon blog

R.A.S

Bon, rien à dire ? rien à raconter ? d’après vous, est ce bon ou mauvais signe de faire des cauchemars ? bizarre … j’y trouve tjs un rappel à ma vie, le passé se mélangeant au présent, voir au futur ! enfin, j’espère pas pour le coup. Drôle de malaise en se réveillant le matin, avec le sentiment qu’on a raté la fin de l’histoire mais qu’elle semblait assez noire et sanglante pour vous foutre le bourdon toute la journée :-( on se dit, tient, encore une belle journée qui s’annonce, et effectivement …

sinon, quoi d’autre ? Et bien rien. Juste un pt passage éclair histoire de voir si le mot de passe est tjs accessible du fin fond de mon cerveau torturé. Et bien oui. Grande nouvelle. Me voilà soulagée.

Sur ce, à bientôt, avec tellement de choses en tête, dans le cœur, mais pas prêtes à sortir, pas encore.

 

27 février, 2013 à 17:40 | Commentaires (0) | Permalien


le revers de la médaille ?

Encore une idée préconçue … un jour, tu verras, il aura le revers de la médaille … c n’importe quoi. Plus le temps passe, plus il va passer, et plus tout s’oublie. Il ne faut pas compter sur l’enfant pour un jour espérer rendre la monnaie de sa pièce au salop qui l’a pourtant tellement fait souffrir. Il n’en reste qu’une, qui tente de vivre avec, qui avait l’espoir qu’un jour oui ! enfin, la vérité sauterait aux yeux et que le masque tomberait … mais non. Terrible désillusion. Dur retour à la réalité. Il n’en sera rien. Pire ! la situation pourrait même être complètement renversée ! toutes ces souffrances, tous ces pleurs, les miens comme ceux de mon petit bonhomme, tous ces moments de douleur partagée, et partagés … tout ça s’efface … s’effacera en tout cas.

moi je reste là, avec mes souvenirs, mes combats pour que rien ne transparaisse trop, que mon pt bout ne souffre pas plus que de raison. L’éponge c’est moi. Mais c normal, c mon rôle de maman. Mais ce petit bonhomme, il va avoir 12 ans. Il y a des choses plus intéressantes à découvrir, même dans la douleur, même dans l’antre du démon … c bien, moi je n’ai jamais pu y trouver quoi que ce soit de bon. et je ne pourrai jamais ! mm avec le recul.

alors voilà. Réveil difficile, douloureux. Comment envisager le futur avec ces nouvelles données ? continuer à se sacrifier, certes volontairement et avec amour, mais continuer qd même ? continuer à fermer sa gueule pour ne pas faire de vagues ? ou enfin se rebeller, se faire entendre, au risque de passer pour la vilaine méchante qui hante toutes les histoires enfantines, pas si enfantines que ça si on y réfléchit bien.

je ne sais plus.

la vie est cruelle, injuste, mais tous les  jours je peux le constater. Il est temps d’arrêter de croire que si l’on se conduit bien, si l’on aime passionnément, si l’on est droit et honnête, alors tout ira bien ! c du pipeau tout ça ! il n’y a que les menteurs, les roublards et les hypocrites qui s’en sortent haut la main ! le mieux encore est de ne pas avoir de conscience, c’est bien plus simple comme ça. Je suis vraiment dans l’impasse … jamais je n’arriverai à rivaliser :-( je me trouve d’autant plus conne que je le sais … mais j’arrive pas :-(

voilà …

22 août, 2012 à 12:56 | Commentaires (0) | Permalien


37

Salut, aujourd’hui c mon anniversaire.

bouhhh, 37 ans, et pas toutes mes dents il me semble. Enfin, rien d’extraordinaire. Veille d’examen, si pas de bol, exam mercredi, pour passer une fête de la musique seule ds une chambre à 200 bornes de la maison, en attendant le lendemain Indeci

un rapide bilan : pas d’amélioration notoire. Pas d’autre enfant, pas de boulot intéressant, pas de boulot du tout mm, fin de formation que j’espérais productive, ms qui au final se révèle être super intéressante mais ne m’ayant apporté aucune reconnaissance … dommage, c ce que je recherchais … et plus d’indemnités (g tout passé ds les frais pour aller à la formation …)

en retournant à l’école avec mon fils, il m’a dit : oh, joyeux anniversaire maman :-) je suis dsl pour le cadeau, j’ai pas pu t’en acheter, mais avec le cadeau de la fête des pères à l’école, j’ai pas eu le temps et t’av l’air occupée pour aller en acheter un » … lol il est mignon.

moi je me rappelle qd j’étais petite, j’allais tjs avec papa ou maman chercher un cadeau pour l’un ou pour l’autre, mm petite, je m’en souviens.

j’ai pas le moral c sûr, mais une fois n’est pas coutume … pfffff

sinon qques messages sympas sur facebook. j’m pas ça parce que je trouve ça tellement facile de dire bon anniv à tout le monde sans vraiment se sentir impliqué, ça m’énerve plus qu’autre chose, mais là qques un m’ont touchée, je suis contente.

qt aux « amis », je pense à carole ou manu, je ne pense pas qu’ils y pensent ; enfin, s’ils jettent un oeil à facebook peut être, mais venant de leur part, c plutôt un sms ou un appel que je voudrais ; enfin.

B dit qu’il m’en a envoyé un ce matin mais je ne l’ai pas reçu alors … si mon tel est plein, je peux tjs attendre.

allez, je v retourner vaquer à mes occupations … révisions, mais pas trop, la veille ça sert jamais à rien, je peux me consoler en sachant que j’ai bien bossé toute l’année, c déjà ça.

allez, bye.

K

20 juin, 2011 à 14:01 | Commentaires (1) | Permalien


flash back

Salut,

 Mon pt coin d’anonymité, ça fait du bien. aucune connaissance, aucun « ami »… réel ou virtuel. Je respire.Non, je n’ai pas de lourd secret à avouer, remarque, en y repensant c’est à ça que servent les curés, un peu comme les psy mais chez eux c gratuit. Pas envie d’aller déballer tout ça au risque de se voir posés un nombre incalculable de questions existentielles. je m’en pose déjà assez comme ça.

Je ne sais mm pas si j’av parlé de ma dernière grande histoire d’amour, non pas steve (que je peux citer car son nom apparait ds les posts précédents) mais avant de rencontrer l’homme avec qui je vis maintenant depuis un an, et avec qui je partage mon coeur depuis 2 … il y a eu ces qques semaines, intenses, passionnées, et malheureuses au final…comme se doit de finir toute grande histoire d’amour. J’ai mis du temps à l’oublier, à ne plus le chercher du regard à chaque fois que je croisais une voiture comme la sienne, ou simplement devant son lieu de travail. Si tant est que j’ai jamais réussi. Non, bien que j’ai enfin trouvé la personne que je cherchais, l’homme qui a enfin réussi à me dire toutce que je rêvais d’entendre, et bien malgré ça, je n’ai jamais vraiment oublié. Mais cela vient de moi, jamais je n’oublierai steve, jamais je n’oublierai mon amour d’adolescence, ni ce dernier homme. 

Sa femme avait un amant, elle lui a annoncé ça assez brutalement ainsi que son départ prochain avec leurs 2 filles. On ne se connaissait pas, il s’est tourné vers moi sans idée précise (du genre elle m’a trompé je vais lui rendre la pareille) non. On a appris à se connaitre, on est tombé amoureux, tous les deux. 

J’ai plus envie de raconter. On s’est revu il y a qques jours, on a bcp parlé, IL a bcp parlé. je ne pensais pas être aussi touchée, mm si ça ne remet en rien mon futur tel qu’il se présente aujourd’hui. mais ça fait mal au coeur, on est passé à coté de qque chose, et lui comme moi on le regrette, à la différence que moi j’ai qd mm trouvé le bonheur, alors que lui il a sauvé son mariage, ce qu’il voulait depuis le début, mais au prix de quoi ? plus rien n’est comme avant …

allez, à une prochaine…

6 octobre, 2010 à 18:43 | Commentaires (0) | Permalien


WEATHERBLUES …

Temps pourri, moral en berne, une tonne de kilos en trop, revenus s’installer lâchement et insidieusement en qques mois.Je me plains encore ? ah bon ? mais c fait pour ça ici, après tout qd tout va bien, je ne le cache pas, et je le dis à tout le monde, et c pas là que je l’écris…normal non ? alors voilà, c toi, Mr le Site, qui prend. De toute façon je ne me fais pas de soucis pour toi, y’a plein d’autres trucs bien plus chouettes à lire.

Qu’est ce que je disais ? ah oui, j’ai remis une petite musique d’ambiance l’espace d’un instant. Evanescence … après Missing, HELLO. Celle là elle est synonyme de Steve…que veux tu c la vie. il y a des choses qui passent et des choses qui restent. Dehors le vent souffle, il fait trop froid pour moi, en tout cas pour cette époque.

Dans 2 semaines, mon fils fait sa communion. Pourquoi ??? lol  moi qui suis révoltée par la religion et tout ce que ça véhicule … et bien parce que. C’est une base, une certaine culture, et pourquoi pas, si ça peut l’aider à un moment donné à surmonter une situation difficile. On dit tjs qu’on ne peut faire des choix qu’à partir du moment où on connait certaines choses, sinon comment faire. Moi j’ai fait ma communion, et heu … lol la petite et la grande. Je me suis mariée à l’église, mais avant déjà je m’étais forgé mon opinion à ce sujet. Je suis un peu moins vindicative qu’à une certaine époque, des événements ayant ébranlé mes certitudes … mais pas assez pour me faire changer radicalement d’avis. Disons que je laisse Q. faire. Pour le reste on verra.

Boulot ? je suis en pleine réflexion. Je suis à fond ds un bilan de compétences, et j’avoue que ça fait drôlement réfléchir. En tout cas je m’investis. J’hésite entre un gd plongeon dans l’artisanat, pour lequel j’ai tjs eu un attrait particulier, et une formation en responsable de magasin. Un truc auquel je n’avais jamais pensé, mais qui en fait pourrait être intéressant, porteur d’emploi aussi, et financièrement pas mal, en tout cas plus que tapissier garnisseur. Mon coeur balance entre la passion et la raison … la question essentielle est laquelle fera vivre ma famille pdt de longues années ? …

Heureusement qu’il y a les arbres dehors, parce qu’ici l’appart est plein  nord, et le soleil, je ne le vois que refléter chez les autres … alors voir le vert des feuilles changer de couleur au gré du vent et des rayons me remplit de sérénité. ça fait du bien, ça calme, mm si ça n’enlève rien à ma détresse.

Que de niaiseries me direz vous … mais non, je ne minimise pas ma peine, je l’ai trop fait, et je me dis qu’après tout, vu que je n’ennuie personne avec, je peux me permettre de m’en plaindre. Je me suis assez auto censurée, psychologiquement bridée. C fini maintenant.

On dit qu’on murit avec l’âge. C’est vrai. Je me rends compte de certaines attitudes, pensées, visions de la vie qui diffèrent de ce que j’étais jusqu’alors. Et c tant mieux ! sinon à quoi servirait l’évolution de ce corps, si ce n’était pour en contrepartie rien gagner. L’esprit s’enrichit pendant que notre enveloppe se fane.

Je rêve d’un cocon qui se referme, lentement.

Je rêve de la vie qui continue, à l’extérieur, heureuse et épanouissante,

Mais pas pour moi.

Je rêve de la mort, qui en fait ne serait que la fin d’une vie ratée

Laissant peut être la place à une nouvelle, beaucoup plus belle cette fois ci.

 

19 mai, 2010 à 18:49 | Commentaires (0) | Permalien


Journée de merde…

Drôle de départ pour une journée : réveillée par mon copain qui, arrivé au boulot, s’est fait engueuler par un de ses « chefs », parce qu’il est parti trop tôt hier, qu’il fait des erreurs ds son boulot … bref…avec une paie de merde, au bout de 5 ans ds la mm boite, au lieu d’évoluer, on baisse les salaires, pas d’heures sup autorisées, prendre le bus pour économiser du pétrol et donc de l’argent, mais horaires qui correspondent pas à 30 min près … et que des cons parvenus et prétentieux autour de soi, pas de quoi être motivé.

Ensuite mon fils qui m’appelle en pleurs de chez son père, pour me dire qu’une des chiennes s’est échappée hier soir, qu’il a peur qu’elle soit morte, qu’il veut rentrer, parce qu’il se sent mal là bas ; qu’ils lui mettent des couches « soit disant pour son bien » alors qu’il a 9 ans, et le fils de sa femme de 15 ans qui le filme et envoie les vidéos aux cousins … une espèce d’atmosphère pesante, et moi ici qui peut rien faire.

Après mon copain qui me rappelle, car sa boite l’a rappelé, lui demandant s’il était mobile. A priori non, mais là du coup, pourquoi pas…une mission de plusieurs mois à Metz qui serait envisageable, à défaut d’autre chose ici, dans cette « superbe » ville de TOULOUSE, où rien ne vous sourit si vous ne faites pas partie du monde très fermé des rugbymen … bref.

…ma mère qui rappelle pour me redire ce que m’a déjà dit mon fils … et ça continue … qu’est ce que je peux bien faire??? ça ne sert à rien d’appeler son abruti de père maintenant, s’il cherche le chien, il est au bord de la dépression … et c sa connasse de bonne femme qui va se mettre à hurler derrière le téléphone, et c’est Q qui va en prendre plein la gueule…par elle, et maintenant le petit con qui était gentil tant qu’il était petit … et qui aujourd’hui menace mon fils de lui péter la gueule dès s’il  va dire quoi que ce soit à son père…

J’en ai marre … et moi ds tout ça, qui suis pas capable de trouver un boulot, trop ci, ou pas assez ça … bref, jamais comme il faudrait.

Faut que je sorte ma chienne, la pauvre, elle a envie de faire pipi, elle s’est un amour de chienne … elle supporte tout, je l’admire …
 

23 février, 2010 à 12:07 | Commentaires (0) | Permalien


DISCUSSION

Salut,

A la suite de ma visite chez pole emploi, j’ai appelé le centre médico social de cahors pour des infos sur la carte midi pyrénées. La femme n’était pas très sympa et m’a donné le numéro de Puy l’E. J’ai aussi appelé à Montc, sans résultat, puis j’ai eu qqu’un à Pl’E. Ok tt va pouvoir se faire par courrier. Le plus intéressant c’est que l’assistant social qui était à Montc a fait le 3131 pour rappeler car il ne savait pas qui c’était. J’avais pris un rdv en fin d’année, mais n’y étais pas allée (je vs épargne les détails). J’en ai profité pour lui dire, et on a discuté, pdt 22minutes. Ca m’a fait du bien, mais en mm temps je ne vais pas le dire ni à maman ni à B.

Quand j’ai quitté Menton, pour avoir la paix et partir tranquille, j’ai, sur les conseils de mon avocat (le seul qui ait accepté l’aide juridictionnelle et à qui j’ai filé une partie en plus au black), accepté de baisser la pension alimentaire et de payer la moitié des frais de voyage pour Q. En conclusion, j’ai 158€ de pension et toutes les 6 semaines, j’en débourse 155€ pour le billet d’avion de retour. Je ne touche que 900€ les bons mois des assédics, et j’ai 500€ de prélèvement pour la maison, + eau, EDF, tél, internet, assurances (auto et habitation), école (venue sur toulouse, je paie l’école), mutuelle, taxe foncière et habitation … pas d’impôts, vu ce que je gagne…et les à côtés : j’entends par là, des semelles orthopédiques, 110€ remboursées mutuelle +sécu : 30€ … les livres d’école, des chaussures, un blouson … rien de très cher ni d’exceptionnel, mais qd mm. Et à manger.

C’est trop pour moi, toute seule. il m’a dit qu’on pouvait faire réviser ce jugement, mais je ne vais pas le faire. Si c’est pour avoir à nouveau la guerre, je suis déjà assez mal comme ça, tout ce que je veux c que quentin soit bien, et que ce gros connard de patrick ! lui je peux le nommer, me foutte la paix…et que Q ne souffre pas de leurs réflexions à sa femme et lui.

Comment j’ai pu me faire aussi mal renseignée par l’avocat. Il a pris l’argent, n’a rien fait pour moi, en fait, et moi, tellement soulagée de garder mon fils avec moi, j’ai tout accepté.

J’étais allée à la maison de la justice, et là, une autre avocate m’avait affirmée qu’on pouvait confier la garde de mon fils à son père au vu de ses revenus, et que non, l’enfant n’était pas tjs confié à sa mère. Je suis allée 2 ans à la PMI le faire suivre par une psychologue pour enfant, car suite à un événement encore inconnu à ce jour, il ne voulait plus aller chez son père, car il avait peur. Je pense qu’il s’est pris à l’époque une bonne grosse fessée (sa femme et lui étant adeptes de ce genre d’éducation … je lui en ai moi aussi donné, mais rien de comparable) et malgré tout ça, personne n’a jamais dit qu’il fallait mettre un peu de distance, j’ai du le voir partir tous les WE en hurlant et vomissant, trainé par un père hurlant « c moi le père tu dois m’obéir ! »à un pt garçon de 2ans…après ça, j’ai cru qd on m’a dit qu’il pourrait en avoir la garde. J’ai pas voulu risquer de la perdre et j’ai tout accepté. Je le fais encore aujourd’hui…j’en peux plus de vivre avec la boule au ventre. Tout ce que je veux, c un boulot bien payé pour éviter d’avoir à penser à ce genre de choses.

Maintenant il a 9 ans, et aime son père bien sur, je n’ai jamais rien fait ou dit pour que cela ne soit pas le cas, et y va un peu plus facilement, mm s’il préfèrerait souvent rester avec moi…et rêve au fond de lui d’avoir sa famille réunie comme tous les enfants de parents divorcés.

Tout ça pour dire pourquoi j’en suis là …

 

17 février, 2010 à 12:10 | Commentaires (0) | Permalien


Espoir, désespoir, et mal de crâne.

Salut,

J’ai commencé par relire qques com laissés sur un de mes billets, et ça m’a fait du bien. Mais c loin de soigner mes maux. En effet, ce qui transparaissait c’était le désespoir et aujourd’hui c’est la même chose. Pas possible d’écrire sur mon espace perso, ni sur ce fameux facebook, où tout le monde se connait, et où ceux à qui on n’a pas envie de se confier peuvent s’approprier les moindres de nos sentiments.

alors ici, c mon exutoire, ma seule issue de secours. Pas spécialement envie d’être secourue en fait, parce que je sais très bien qu’il y a tjs plus malheureux, plus mal loti, plus mal…

Quoi qu’il en soit, je suis loin d’être en haut de la pente, je pense avoir bien entamé la dégringolade, et hier je me suis écrasée en bas. 7 mois que mon cdd s’est terminé à la saur, où je gagnais royalement 980€. 15 ans pour économiser 9000€ sur un pel, qui se sont évaporés depuis. Rien en vu, mon profil ne correspondant à aucun métier en particulier.

J’attendais tellement de ces 2 entretiens cette fois ci, j’y avais mis tous mes espoirs, mais voilà, malgré l’enthousiasme des 2 recruteurs que j’ai rencontrés, et qui, je le crois, ont plaidé en ma faveur, il y avait des profils qui correspondaient mieux à ce qu’ils recherchaient. J’ai fait plein de boulots dans ma vie, je n’ai que 35 ans, mais aucune spécificité. J’ai tenu le magasin familial pdt pas mal d’années, j’ai bossé comme secrétaire, chargée clientèle, j’ai un très bon niveau d’anglais, je suis tout à fait capable de m’approprier n’importe quel logiciel, très bonne connaissance en pack office,  très bonne élocution, pas de fautes d’orthographe (en général) , je m’adapte, je m’intègre, je suis sociable … voilà toutes mes qualités, c bien non ? pfffffffff mais je ne vaux rien. Ca tout le monde sait le faire. C comme le bac, ça ne sert plus à rien, les salaires sont pitoyables, les boulots on ne peut plus merdiques, pas d’évolution de carrière, pas de carrière du tout, et pas possible de lutter contre l’énormité des seules boites qui marchent.

Ma plus grande déception, c’est de ne pas pouvoir combler au mieux la vie de mon petit garçon. En fait, ce n ‘est plus un petit garçon maintenant, il a 9 ans déjà, mais qd je rentre ds sa chambre, j’ai envie de pleurer. Y’a rien. Bien sûr qu’il y a des choses, plein de choses, mais que des vieux trucs, ou des choses achetées par les autres, il n’a presque pas de fringues, c pas une chambre de garçon, c une pièce comme une autre.  banale, moche, des morceaux pris à droite à gauche pour poser d’autres trucs. Ces mots ne sont pas choisis au hasard, par manque d’inspiration, c parce qu’ils ne veulent rien dire en particulier, ils n’ont pas d’âme : trucs, machins, choses … ce ne sont que des petits bouts de « rien ». Et il mérite tellement plus. On va me dire : mais il a ton amour ! ah ça c’est sûr, et c’est la seule chose qui me fait tenir. S’il n’était pas là, je ne vois pas trop pourquoi continuer à galérer comme ça, même s’il y a mes parents ou mon copain. L’année dernière, une femme, maman de 3 enfants, s’est suicidé, près de chez nous. Les gens ne comprennent pas, mais moi je comprends. Bien sûr, comment peut on infliger autant de mal aux êtres qu’on aime le plus au monde, mais quand on est persuadé qu’on  leur en fait plus en étant auprès d’eux, je comprends que ne plus y être soit perçu comme une bonne chose pour eux.

Je ne pense pas avoir ce courage, je l’aime trop, et je tuerais certainement mes parents aussi, c’est trop pour moi, je finirais en enfer (mm si j’y crois pas, c une image). Alors je continue à galérer. Mais je suis fatiguée. Je ne vois aucune issue, je ne sais plus où chercher. Je ne suis plus seule, j’ai trouvé le gentil garçon quasi parfait dont je rêvais, mais me revoilà moche et fauchée, malgré tous mes efforts (ce que j’ai toujours été par ailleurs). Cette fois ci, ça m’a beaucoup touchée. L’appel de ce gars hier, cet appel que j’attendais tant au début, puis redoutais par la suite, m’a complètement abattue. Il m’a dit « j’aimerais pouvoir vous dire ce qui n’allait pas pour vous permettre d’avancer, de vous améliorer, mais il n’y avait rien. Ils ont juste trouvé d’autres profils plus pertinents. »

Ensuite, vu qu’il n’y avait rien à manger à la maison, je vais appeler mon chéri « B », avait prévu d’aller manger un bout dehors. Il a bien vu que je n’allais pas fort, mais on y est qd mm allés. Que vouliez vous que je dise ? Moi qui ne suis jamais malade, ça fait 8 jours que je me traine une crève d’enfer, et j’avais déjà dit non samedi soir…Alors j’y suis allée, me répétant sans cesse à chaque fois que les larmes me montaient aux yeux ; « pense à autre chose, pense à autre chose !!! » ct pas facile. Je n’ai bien sur pas sorti plus de 2 phrases tout au long de la soirée, ms qd il a dit : « on pourrait aller au cinéma qd « Q » (mon fils) rentrera de chez son père ? » alors là j’ai pas pu les retenir ces satanées larmes … le nombre de fois où il m’a demandé de l’amener au ciné, et je peux mm pas lui payer une place, ça me rend malade. J’ai pas envie de faire la manche, j’ai pas envie de me lamenter, mais j’ai tellement mal au coeur. Il est si gentil ce petit homme, il a un coeur « gros comme ça », je vois tellement de gosses méchants, égoïstes, agressifs…lui il mériterait d’avoir un peu plus. Il sourit tout le temps, c’est un clown, il rigole toujours (mm si c un râleur invétéré !!!) ; sa plus grosse punition serait le priver de câlins …

Ce matin, je suis censée être en cours d’anglais. Non je ne suis plus à l’école, c’était une formation en anglais économique et commercial. J’étais tellement contente d’avoir été sélectionnée, on devait trouver une entreprise qui nous prenne en stage, mais là aussi, que des réponses négatives. Pourtant c’était tout frais payés, par le conseil régional, mais mm comme ça, personne ne veut de moi. C’est bien un signe, faudrait peut être que je paie pour qu’on me fasse bosser. En tout cas je suis là, chez moi…non pas chez moi, chez mon copain, où on s’est installés Q et moi en septembre, à Toulouse, pensant que trouver du travail serait plus aisé qu’à la campagne, mais où que je sois, si le pb vient de moi, ça ne changera rien.

Je suis fatiguée, je me sens lasse. Je vais arrêter d’écrire. De toute façon ça n’a ni queue ni tête, j’en suis consciente.

16 février, 2010 à 10:32 | Commentaires (0) | Permalien


Un nouveau départ

Wouah, ça fait du bien de retrouver un peu d’intimité, d’anonymat. Ca fait un bail que je n’étais pas venue sur ce blog, j’avais même oublié le mot de passe, et l’identifiant ! mais en cherchant bien dans ma mémoire…ça c un indice sur ma personnalité, j’enfouis bien les choses mais en grattant un peu, je peux toujours les faire remonter à la surface si besoin.

Je pense que je ne vais pas m’étendre sur ces 15 derniers mois, juste pour faire le lien, j’ai enfin trouvé un homme génial, célibataire, sans enfant, avec un boulot, une voiture, un appart ! bref, complètement autonome ! QUE CA FAIT DU BIEN ! ne plus avoir à entretenir un grand enfant, mal ds sa peau de surcroit. Pour le coup, c’est moi qui cherche du boulot, mon CDD ayant pris fin le 31/07.

En fait, on vit à toulouse maintenant, et je suis ravie. c’est une belle ville, pas trop grande non plus et il fait plus chaud que dans ma comapgne. Mon fils est ds une école privée, j’ai préféré retourner ds cette voie (pas que je sois fana des chants liturgiques, mais il faut l’avouer, j’attends un peu plus de suivi qu’auparavant).

Cela fait un mois qu’on est là, et je me fais un peu de soucis pour lui ; c’est un petit garçon très sociable, jovial et très gentil. tjs prêt à aider un copain, à faire le pitre évidemment, mais aussi tellement naïf et sensible. Il est très content d’aller à l’école tous les jours, mais il se sent encore rejeté, alors qu’avant il s’était formé un petit cocon d’amis, aujourd’hui, il se retrouve mis à l’écart, seul, alors qu’il n’aspire qu’à jouer et se faire des copains. Les enfants sont tellement méchants. Est ce que c inné ou cela vient il de leur éducation ? Si je voyais mon fils agir méchamment envers un autre gamin, ou mm le rejeter pour une raison quelconque, je lui parlerais, je tenterais de lui expliquer, mais la plupart des parents ne le fait pas…Et les gosses trouvent ça normal : « je te connais pas toi, je ne veux pas jouer avec toi, VA T’EN !  » … sal gosse, une bonne petite leçon de morale, ça leur ferait pas de mal.

Sinon le reste à l’air d’aller. Moi je m’ennuie un peu aussi. Je vais à la salle de sport presque tous les jours, histoire de me remettre un peu en forme et surtout de perdre des formes !!! mais c pareil, à part une maman, nouvelle arrivée elle aussi, je ne parle à personne…et personne ne vient vers moi non plus. La vie n’est pas si différente qu’à la campagne. Je les trouvais particulièrement méprisants là bas, et je le pense encore, mais ils ont autant d’indifférence ici que d’intolérance là bas.

il me reste à trouver un boulot. Je ne sais pas à quel moment de ma vie je devrais revenir pour savoir exactement quelle voie j’ai pris. A l’anpe on me demande : quel emploi recherchez vous ??? mais J’EN SAIS RIEN ! ET JE M’EN FOUS ! je veux bosser, avec des horaires corrects, et pouvoir m’occuper de mon fils le reste du temps. J’ai été pdt 1 an et demi secrétaire clientèle, ça veut rien dire, mais j’étais autant téléopératrice que secrétaire polyvalente. J’ai appris à faire plein de choses, je me suis adaptée, au fonctionnement interne, aux logiciels utilisés, au travail en général ! et là je peux refaire la même chose … mais non. ça leur va pas, il leur faut un nom de métier, mm si je ne sais pas à quoi ça correspond réellement. Alors je suis devenue une secrétaire commerciale. c joli comme nom non ? pffffff

allez,je pense que pour un retour ça fait assez long. je vais préparer à manger. pas que j’aie particulièrement faim mais bon…histoire de dire que ma journée est organisée.

PS : à toutes celles qui, ravies, donnent le lien vers leur blog à leur nouveau petit ami, évitez, il y aura forcément un moment où vous aurez envie de vous soulager, sans forcément qu’il le lise, même si cela n’a rien avoir avec l’adultère !!!! fort heureusement ; mais une pensée, une idée qu’on n’a pas envie de partager, en tout cas peut etre pas tout de suite…gardez une roue de secours. Etpour moi, c’est celui là …

1 octobre, 2009 à 11:58 | Commentaires (0) | Permalien


Mais de qui se moque t’on ?

Salut,

 

on sent dans mon titre un brin de rebellion, et c’est peu dire.  Pourquoi ? c’est tellement général que j’aurais du mal à le dire, mais savoir ce qui me met tant en colère aujourd’hui, ça je le sais. J’ai eu un entretien pour un job cet été chez EDF. 3 mois passés à répondre au téléphone, après une petite semaine de formation « technique » puis une seconde à connaitre les services proposés à la clientèle. Le problème ? à mes yeux le voilà : 45min d’entretien, à raconter sa vie de A à Z, à parler de soi, de ses « échecs », ses « réussites », ses « défauts » ses « qualités » et j’en passe, et des meilleures ! mais c quoi ce binz ??? j’avais l’impression de postuler pour le poste de PDG ! et ad vitam aeternam ! mais non, ce n’est QUE pour 3 mois ! et pas question d’imaginer pouvoir rester dans la boîte, le ton est donné dès le départ…alors c’est du voyeurisme gratuit ? l’envie de ridiculiser les gens en se prenant histoire de qques heures pour le plus grand chasseur de tête d’EDF ! ! ! ahahahaha mais laissez moi rire…2 ans et demi que je me suis installée dans le lot, et pas un seul boulot correct ne m’a même été proposé. j’ai bossé 9 mois dans un petit supermarché de village, j’ai fait des ménages, j’ai bossé pour une boite style compagnie des eaux…je suis correspondante pour la dépêche…je ne pense pas être une bonne à rien, ni manquer d’énergie. La seule chose que je demande, c’est de ne pas travailler les WE ni les soirs. Fénéante moi? non pas du tout, j’ai bossé depuis mon adolescence les samedi, dimanche, jour de noel et autre, car mes parents avaient un commerce, et je sais ce que c’est de ne pas pouvoir partir ou faire les fête avec les autres parce que c’est devenu pratiquement le seul moment où l’on peut gagner un peu d’argent. Mais aujourd’hui c’est différent : j’ai un enfant, mon fils, et il a déjà 7 ans et demi. Je suis divorcée, seule avec lui, et il passe toutes ses vacances scolaires chez son …de père. Si je suis partie loin ce n’est pas pour rien, et je suis prête à ce sacrifice, mais je veux au moins profiter de lui  le WE.  J’entends déjà les avocats de satan me dire : « oh mais toi tu l’as toute l’année ! » si vous voulez m’horripiler y’a pas plus simple. Bien sur que je le vois tous les jours, je le lève le matin, pour aller à l’école, je le récupère le soir, à 18H30 pour le coucher 2h plus tard et recommencer le lendemain. J’aime mon fils plus que tout au monde ! et jamais MOI je n’aurais imaginer passer une seule seconde sans l’avoir à mes cotés. Mais laissons ce thème de coté, je sens la rage m’envahir. Quoi qu’il en soit, si je bosse le WE je n’aurai plus aucune occasion de profiter de lui, ni même de lui apporter grand chose. Pour en revenir à ce job d’été, j’attends…j’attends, et j’attends encore alors que ce serait pour commencer lundi matin ! Quoi penser ?  je ne sais pas. Ok je ne suis pas là pour me plaindre mais tenter d’extérioriser tout le dégout de cette vie de plus en plus pourrie qui s’offre à nous. Pour le moment, et pour parler de moi…dsl, je n’ai aucune source de revenus depuis plusieurs semaines. je n’ai pas droits aux assédics parce que pas assez de mois de travail et pas d’aide quelconque non plus. je ne vais surement pas assez pleurer auprès des assistantes sociales…et je suis tjs « trop » pour certains, et « pas assez » pour d’autres. j’en ai marre.

Je ne demande plus l’impossible, j’ai perdu l’espoir de trouver un mec correct de qui je sois amoureuse! parce que j’ai bien un copain sympa qui serait intéressé par une relation avec moi, mais j’aspire à un peu plus de passion, je ne me sens pas assez attirée par lui…ça serait si simple sinon. Je cherche simplement un boulot, un truc tout bête qui me permettre d’élever mon fils dignement, sans allez mendier tous les 4 matins chez mes parents, à 34 ans, ça la fout mal. j’avoue estimer ne pas avoir eu de bol en amour, je n’ai jamais choisi les bons…ça ne m’a tjs attiré que des emmerdes et je n’ai jamais rien construit de solide. Dommage, j’en souffre beaucoup mais que faire ou dire…c’est trop tard. Je ne vous parle ce soir que pour me plaindre de cette pseudo comédie d’entretiens qui tentent de vous faire passer des vessies pour des lanternes et desquels vous ressortez en vous disant que vous être vraiment la plus nulle des nulles…alors qu’on fond vous pourriez largement le faire ce boulot !

 

28 mai, 2008 à 18:59 | Commentaires (2) | Permalien


1234